Petits financiers légers à la pistache, dans leur coque en chocolat

Publié le par Esthel

 



Aujourd'hui une petite recette rapide pour utiliser des blancs d'oeufs : des financiers. Mais à la pistache, et sans farine, sans sucre et sans beurre... une recette très "bio" et presque "light" ! Et, comme j'avais envie d'une petite note chocolatée, je les ai enrobés d'une coque de chocolat noir.

 


Les ingrédients (pour 15 minis financiers,cuits dans des moules à mignardises) :

- 125 g de pistaches
- 20 g d'arrow root (peut se remplacer par de la maïzena)
- 40 g d'huile de tournesol
- 80 g de sirop d'agave
- 4 blancs d'oeufs
- 150 g de chocolat noir



La recette :

Préchauffer le four à 180°.

Moudre les pistaches. Mélanger cette poudre avec l'arrow root. Ajouter l'huile et le sirop d'agave. Battre les blancs en neige et les ajouter délicatement à la préparation précédente. Verser dans les moules (en sillicone, c'est important pour la suite) et faire cuire 10 à 12 minutes pour des minis. S'ils sont réalisés dans de plus grands moules, augmenter de quelques minutes le temps de cuisson.
Attendre que les mini financiers soient refroidis pour les démouler.

Nettoyer ensuite les moules qui ont servi à les faire cuire. Faire fondre le chocolat au bain-marie. En verser un peu au fond de chaque moule (environ deux petites cuillères à café pour mes minis). Remettre les financiers dans les moules. Appuyer délicatement sur les gateaux pour que le chocolat remonte sur le pourtour. Laisser durcir au réfrigérateur. Démouler ensuite délicatement ^pour ne pas casser les coques.


L'extérieur est doré, mais à l'intérieur des financiers on voit bien le vert de la pistache. Et comme j'ai moulu mes pistaches assez grossièrement, on en retrouve quelques petits morceaux.

J'ai bien aimé ces petites douceurs très gourmandes, mais néanmoins très "saines" de par leurs ingrédients. Je les referai un jour, avec des amandes ou des noisettes.


La phrase du jour :

"Rien au monde ne peut empêcher l'homme de se sentir né pour la liberté.  Jamais, quoi qu'il advienne, il ne peut accepter la servitude ; car il pense." (Simone Weil 1909-1943)

 

Publié dans Les grignotages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

helene06 03/08/2009 17:46

sublime ce gâteau!

myhome-made 04/06/2009 16:06

miam miam, ca a l air d etre bien moelleux ces petits gateaux!!!

lili 04/06/2009 13:36

avec le choco c'est encore plus gourmand

Catherine 03/06/2009 11:22

une belle recette qui a toutes mes faveurs !
bisous

sab 03/06/2009 08:15

tes photos sont un supplice...et cetet coque au chocolat...